Zone d'Intéret Ecologique

La gestion intégrée des zones côtières nécessite des informations sur les caractéristiques des zones côtières afin d’identifier les zones à haute valeur de conservation.

Dans le cadre de l'Accord RAMOGE, il a été décidé de recenser les sites d'intérêt écologique particulier en fonction de critères communs, tels que définis dans le cadre de la Convention sur la Diversité Biologique pour les Zones marines écologiquement et biologiquement importantes (ZIEB).

Les critères retenus pour sélectionner et classer les zones ont été les suivants:

  1. unicité ou rareté;
  2. Importance écologique / fonctionnelle;
  3. Importance de la baisse des espèces menacées et / habitats /biotopes;
  4. Vulnérabilité, fragilité, sensibilité ou récupération lente;
  5. Diversité biologique naturelle;
  6. Naturalité.

67 sites ont été identifiés au sein de la zone RAMOGE :

Cette initiative pilote a permis de créer un début d'inventaire des zones de forte valeur écologique ou biologique dans la zone RAMOGE, selon des critères communs, et donnant ainsi une première vue générale de leur distribution et de leur couverture dans les trois pays.

Afin d’aller plus avant dans cette démarche, il s'est révélé utile de mener des activités d'exploration scientifique dans les habitats profonds, à proximité de la côte.
Durant l’été 2015, s’est déroulée une campagne océanographique pour l’exploration de ces zones identifiées en Ligurie, à Monaco et en Région Provence-Alpes Côte-d’Azur. .

Les scientifiques italiens, français, et monégasques ont profité des moyens techniques du navire « ASTREA » de l’ISPRA (Instituto Superiore per la Protezione e la Ricerca Ambientale), équipé d’un sondeur multi faisceaux et d’un ROV. Les explorations dans deux zones par pays ont conduit à la découverte de la présence d'espèces et d'habitats non encore déclarés. En effet, en ce qui concerne les résultats les plus intéressants dans les eaux de la Ligurie, on a pu observer dans le Canyon de Bordighera, la présence de grandes étendues de madréporaires jaune Dendrophyllia ramea ainsi que de corail noir (Antipatella subpinnata) et certaines colonies de corail rouge (Corallium rubrum).

Dans les eaux de la Principauté dans une zone de fonds rocheux particulièrement riche on a pu confirmer la présence de spécimens de corail noir (Antipatella subpinnata), de corail rouge (Corallium rubrum) et du blanc (Madrepora oculata) ainsi que des champs de gorgones. Ce site s’est révélé être un véritable hot spot pour la diversité de la Méditerranée, à quelques centaines de mètres de la grande plage de la Principauté!

L'étude dans les eaux françaises nous a permis de décrire le canyon de Dramont près de la côte, sur une plate-forme de 400 m de profondeur. On a pu observer, entre autres espèces, du corail blanc profond Madrepora oculata, ainsi signalé pour la première fois dans les eaux de la Côte d'Azur. Puis, sur le banc de de Nioulargue, au large du Cap Camarat, il a été observé une riche diversité le recueil des données est d'une grande utilité pour l'extension d'un site Natura 2000, déjà existant.

Au-delà des observations utiles à la conservation des zones naturelles profondes, cette initiative permet à partir de l’expérience des différents chercheurs, d’élaborer des méthodologies d’étude communes au sein la zone RAMOGE.

Ces études permettront d’édicter des recommandations pour la préservation de ces zones.

Les milieux profonds sous l'oeil de RAMOGE



CAMPAGNE D’EXPLORATION DES ZONES PROFONDES