Voir tous les événements

RAMOGE contribue à la connaissance scientifique
mardi 8 octobre 2019

A partir des résultats de la campagne d’exploration RAMOGE 2018, des scientifiques français, italiens et monégasques ont publié une étude sur les massifs de coraux et engins de pêches abandonnés dans les canyons sous-marins de mer Ligure.

*** RAMOGE contribue à la connaissance scientifique ***

 

A partir des résultats de la campagne d’exploration RAMOGE 2018, des scientifiques français, italiens et monégasques ont publié une étude sur les massifs de coraux et engins de pêches abandonnés dans les canyons sous-marins de mer Ligure.

 

En voici le résumé :

 

Massifs de coraux et engins de pêche abandonnés dans les canyons sous-marins de mer Ligure, Giusti et al., 2019.

 

La biodiversité des forêts coralliennes et la présence d'engins de pêche abandonnés ont été évaluées dans les systèmes de canyons de la mer Ligure occidentale (Dramont, Monaco, Bordighera, Arma di Taggia et Bergeggi) exposés à différentes pressions anthropiques. Les cnidaires arborescents ont été mis en évidence comme espèces représentatives en raison de leur rôle d'organismes structurants et de leur vulnérabilité aux dommages causés par les engins de pêche abandonnés. Leur occurrence, leur densité et leur distribution ont été corrélées à la présence des engins de pêche abandonnés. Les systèmes des canyons ont été cartographiés à l'aide d'un échosondeur multifaisceaux et ont fait l'objet d'une observation visuelle au moyen d'un véhicule sous-marin téléguidé (ROV) entre 20 et 445 m de profondeur. A l'exception du canyon de Bergeggi, tous les sites abritent de riches assemblages d'anthozoaires structurants, comprenant plus de 2000 colonies appartenant à 11 espèces, principalement Eunicella cavolinii, Paramuricea clavata, Corallium rubrum, Dendrophyllia cornigera, et E. verrucosa. Il a été remarqué que les grandes gorgones structurantes étaient les plus affectées, avec un nombre élevé de colonies enchevêtrées.

Les engins de pêche abandonnés représentent 85 % des déchets marins trouvés et constituent la menace la plus grave pour les communautés sessiles résidentes, surtout dans les canyons situés à l’Est. Les ports, la taille et l'effort de pêche des flottes locales, ainsi que les différences socio-économiques dans les activités de pêche, influencent fortement les impacts de la pêche.

Cette étude confirme en outre le rôle des canyons sous-marins en tant que sites de biodiversité corallienne élevée et vulnérables aux dommages mécaniques causés par les déchets liés à la pêche, ce qui nécessite des mesures de gestion adéquates pour réduire la pression de cette activité de l’abandon de ses engins.

**

 

Si vous souhaitez accéder à l’intégralité de la publication, nous vous invitons à contacter les personnes suivantes : M. Boris DANIEL (daniel.boris@parcmarincotebleue.fr), M. Ludovic AQUILINA (luaquilina@gouv.mc) et M. Leonardo TUNESI (leonardo.tunesi@isprambiente.it).

 

Cette publication est la deuxième contribution scientifique issue des résultats de la campagne d’exploration RAMOGE 2018 après celle parue en janvier dernier en marge du symposium du CAR/ASP sur les habitats obscurs et intitulée « Explorations RAMOGE 2015 et 2018 : une expérience transfrontalière d’explorations océanographiques profondes » --> https://www.fichier-pdf.fr/2019/02/14/daniel-et-2019ramoge-explorations-2015--2018/